Café-presse, le 7 Juillet 2015 – July 7, 2015, Coffee & Press

One late cup of coffee… و فيروز … اهواك بلا امل

Une chronologie des événements de ces derniers jours en Egypte :

Contexte : Second anniversaire du renversement du président élu Mohamed Morsi, issu de l’organisation des Frères Musulmans. Une grande manifestation avait été organisée le 30 juin 2013, qui avait mené à la destitution du président Morsi par le Conseil Suprême des Forces Armées (CSFA) le 3 juillet 2013. Depuis lors, les Frères Musulmans ont été déclarés organisation terroriste par le gouvernement.

La question du contrôle du Sinai par les forces armées égyptiennes est un enjeu majeur dans le déroulement des événements ces derniers jours en Egypte (voir à ce propos l’article du Daily News Egypt par Emir Nader, Despite mounting attacks, observers do not offer damning assessment of security) Des groupes extrémistes religieux, affiliés à l’Etat Islamique, se sont implantés dans la péninsule et ont proliféré depuis le renversement du président Mohamed Morsi en 2013. Nommément, le groupe « Wilayat Sinai » anciennement « Ansar Beit Al-Maqdis », soit la « Province du Sinai ». ISIS a appelé ses militants à organiser des attaques pendant le mois de Ramadan (18 juin – 17 juillet).

 

29 Juin 2015:

Le procureur général Hisham Barakat est tué dans un attentat au Caire, à Héliopolis.

Barakat a été l’un des acteurs de la répression contre les islamistes depuis le renversement de Mohamed Morsi, le président affilié aux Frères Musulmans, le 3 juillet 2013.

Egalement, une fusillade a eu lieu à Beni Suef le 30 juin, résultant de la mort d’un officier de police, et deux conscrits ont été blessé (source : Al Masry Al Youm [en Arabe], le 30 Juin 2015).

 

30 Juin 2015 :

Jour des funérailles de Hisham Barakat. Le président égyptien Al Sissi promet une justice rapide, un jour après l’attentat ayant causé la mort du procureur général (source : Agence Presse (AP), article du 30 Juin par Maggie Michael et Brian Rohan).

« Le bras de la justice est enchaîné à la loi. […] Nous allons amender la loi afin de nous permettre d’exécuter la justice aussi vite que possible, » a déclaré le président Abdel Fattah Al Sissi. Le président égyptien a également promis l’accélération de la répression contre les extrémistes : »S’il y a une peine de mort, elle doit être appliquée ». Al Sissi a ainsi fait une référence claire aux condamnations à mort des dirigeants des Frères Musulmans, parmi lesquels, l’ancien président Mohamed Morsi.

L’Egypte n’a pas de Parlement depuis deux ans maintenant, depuis le renversement de Morsi. En plus du pouvoir exécutif, le président Al Sissi a donc dans ses mains le pouvoir législatif , et passe des décrets afin de modifier la loi (source : article de The Guardian par Patrick Kingsley, publié le 30 juin 2015 et intitulé Le président égyptien « change la loi pour permettre de plus rapides exécutions »).

Un brouillon de loi anti-terrorisme serait soumis Mercredi 1er Juillet au Cabinet pour des modifications finales,  » a annoncé le Ministre de la Justice Transitionnelle Ibrahim el-Henaidi. Ces corrections donnent davantage de pouvoir aux procureurs afin de détenir les suspects pendant longtemps, notamment (l’article de l’AP cité se réfère aux informations du journal Youm 7 اليوم السابع ).

Trois militants suspects ont trouvé la mort dans l’explosion de leur voiture, dans le quartier du 6 Octobre au Caire, le 30 juin. Cette nouvelle attaque a échoué, la voiture prenant feu avant d’avoir atteint la station de police voisine, qui était supposément leur cible.

Amnesty International publie un rapport le 30 Juin, intitulé « Génération-Prison: la jeunesse égyptienne, des manifestations à la prison »,  dans lequel l’organisation recense 14 cas de jeunes parmi les milliers qui ont été arbitrairement emprisonnés, et condamne l’Egypte pour l’arrestation de jeunes activistes.

 

1 er Juillet :

Au matin, l’Etat Islamique lance des attaques coordonnées dans la péninsule du Sinai, tuant des dizaines de soldats à plusieurs postes de contrôle militaires. Le 1er Juillet, l’Armée a annoncé que plus de 100 militants islamistes et 17 soldats avaient été tués (source : article de Patrick Kingsley publié sur The Guardian le 1er Juillet. Les attaques sur des postes de contrôle militaires indiquent l’augmentation des capacités d’ISIS).

Le même jour dans la matinée, les forces de sécurité égyptiennes ont tués neuf membres des Frères Musulmans, dans un appartement à 6th of October City. Selon le Ministère de l’Intérieur, les hommes ont trouvé la mort dans un  “échange de tirs”. Cette information n’a pas été vérifiée (source : Daily News Egypt, article du 2 juillet, La controverse s’accentue autour de la mort de membres des Frères Musulmans).

Wilayat Sinai, un groupe jihadiste ayant déclaré son allégeance à ISIS, a attaqué la ville de Sheikh Zuweid, près de la frontière égyptienne avec Gaza et Israël, le 1er Juillet au matin. La bataille des militants islamistes avec l’Armée égyptienne a duré jusqu’au soir, l’aviation est intervenue avec des F-16s à Sheikh Zuweid, et les troupes militaires se sont battues pour reprendre le contrôle de la zone.

Credit : BBC.com Carte de Sheikh Zuweid au Sinai, Egypte
Credit : BBC.com Carte de Sheikh Zuweid au Sinai, Egypte

Finalement, en fin de journée, les autorités égyptiennes ont tenté de minimiser le nombre de victimes du côté militaire, admettant que 64 soldats avaient été tués dans le Nord du Sinai. Une sorte de bataille médiatique sur le nombre de décès parmi les forces armées a eu lieu, entre les chiffres des forces armées et ceux reportés par les journaux locaux.

« Les militaires égyptiens affrontent à la fois une guerre sur le terrain au Sinai, et une guerre médiatique », a annoncé le porte-parole de l’Armée, le brigadier-général Mohamed Samir (source : l’article d’ Al Ahram Online, du 2 Juillet).

“La raison d’être du régime d’Al Sissi est ébranlée, puisqu’il ne peut apporter la sécurité dans la région du Sinai, pas plus qu’en Egypte dans son ensemble,” fait remarquer Shadi Hamid, un universitaire de Brookings à Washington interrogé par Ruth Michaelson pour The Daily Best.

“Al Sissi est arrivé au pouvoir via un programme prônant la sécurité et la stabilité ; et il est clairement en train d’échouer -il est aisé de mesurer que l’Egypte d’aujourd’hui est plus vulnérable à l’insurrection que l »Egypte d’il y a deux ans. » Hamid ajoute que la décision prise par Al Sissi d’utiliser la violence ne fait qu’exacerber les problèmes que le gouvernement avait juré de résoudre. L’escalade de violence au Sinai, l’actuelle guerre entre les forces armées et les groupes islamistes qui y a lieu, apporte la preuve de l’échec de l’utilisation de la violence à rétablir la stabilité/sécurité dans le pays.

 

2 Juillet :

Le site d’information égyptien le Daily News Egypt reporte « 32 attaques terroristes en 5 jours », en citant le Centre Régional pour les Etudes Stratégiques (RCSS). Les 32 attaques ont eu lieu entre le 28 juin et le 2 juillet.

 

3 Juillet :

Un civil a été tué dans la dispersion d’une manifestation en soutien au président déchu Mohamed Morsi, à Maadi, selon le porte-parole du Ministère de la Santé (source : Al Ahram Online, le 3 Juillet, Un mort dans une manifestation des Frères Musulmans pour le second anniversaire du renversement de Morsi). D’autres manifestations similaires ont également eu lieu dans différentes villes égyptiennes.

Ce même jour, le groupe « Ansar Beit Al-Maqdis » affilié à l’Etat Islamique a tiré trois roquettes sur Israël depuis la péninsule égyptienne du Sinai, un fait que le groupe a publiquement revendiqué le lendemain de l’attaque. La raison énoncée par le groupe pour cette attaque est le soutien présumé d’Israël aux forces militaires égyptiennes. l’Etat d’Israël a confirmé que deux roquettes avaient bien explosé sur son territoire, sans causer aucun dommage (source : article publié par la BBC le 4 juillet 2015, La branche d’ISIS en Egypte se dit responsable de l’attaque à la roquette sur Israël.)

4 Juillet :

Le président égyptien et ancien général Abdel Fattah Al-Sissi apparait en uniforme lors de sa visite dans la péninsule du Sinai (source : En uniforme militaire, Sissi soutient les troupes au Nord du Sinai après des attaques d’ISIS, article d’ Al Ahram Online, publié le 4 Juillet).

Le président fait un discours, habillé de son uniforme militaire, annonçant que la situation dans les villes de Sheikh Zuweid, Rafah et Al-Arish est « stable ».

Al Sissi a du donner sa démission de l’ordre militaire afin de faire campagne pour les élections présidentielles qui se sont tenues en Juin 2014. Depuis lors, il n’avait pas porté l’uniforme.

Les forces de sécurité continuent les arrestations de Frères Musulmans, notamment 52 membres « moyens » de l’organisation, le 4 Juillet (source : Daily News Egypt, article publié le 5 juillet, La police arrête 12 suspects de terrorisme).

Egalement, un étudiant a été détenu 15 jours pour avoir administré des pages « menaçant la sécurité » sur les réseaux sociaux, selon un article publié le 5 juillet sur le Daily News Egypt. Un autre a également été arrêté à Ismailia pour les mêmes raisons.

Et quatre employés de l’ONG La Commission Égyptienne pour les Droits et Libertés ont été arrêtés à Khosous alors qu’ils faisaient une enquête de terrain. Sherif Helal, Amr Abotawila, l’avocate Maha Ahmed, et le chercheur Mohamed Tharwat ont finalement été relâchés le 5 Juillet.

 

5 Juillet :

Les journalistes égyptiens sont menacés d’être emprisonnés s’ils reportent des statistiques non gouvernementales sur les actes de terrorisme (source : article de Patrick Kingsley et Manu Abdo, sur le site The Guardian).

La décision du gouvernement égyptien de passer une loi qui criminalise la diffusion de statistiques différant de celles publiées par le gouvernement est considérée comme une sévère atteinte à la liberté d’expression.

L’article 33 de la loi contre le terrorisme, présentée au président pour son approbation finale, prévoit une peine d’au moins deux ans de prison pour les journalistes publiant des chiffres contredisant ceux donnés par les institutions étatiques. Par institutions étatiques, l’on entend les communiqués publiés par l’Armée égyptienne.

Les forces de sécurité ont arrêté 12 personnes accusées d’appartenir à l’organisation des Frères Musulmans, selon une déclaration du ministère de l’intérieur (source : Daily News Egypt, article publié le 5 juillet, La police arrête 12 suspects de terrorisme).

Ce même jour, parallèlement, Ricard González, correspondant espagnol d’EL PAÍS au Caire, a publié le 5 Juillet 2015 un article intitulé Pourquoi je me suis senti forcé de partir d’Egypte, sur le journal égyptien en ligne Mada Masr. Il y explique avoir été prévenu par les autorités espagnoles qu’un risque imminent d’arrestation pesait sur lui en Egypte.

 

6 Juillet :

« 241 militants [islamistes] tués depuis juillet », a annoncé le porte parole de l’Armée (article publié sur le Daily News Egypt le 6 Juillet).

Egalement, le porte-parole pour l’Armée a annoncé dans sa page officielle sur Facebook que quatre quartiers généraux appartenant à des « terroristes » avaient été détruits (source : 241 « terroristes » tués dans le Nord du Sinai en 5 jours, selon une source militaire, article d’ Al Ahram Online publié le 6 Juillet).

Des explosions mineures et escarmouches ont lieu dans la péninsule du Sinai.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s